Contenus liés à Filmer les mots

Animer un atelier de réalisation avec téléphone portable. Le Journal de l’animation, outil de référence mensuel pour les animateurs du champ socio-culturel, m’a invité en 2010 à rédiger un « dossier action » pour transmettre les enjeux, l’intérêt et des (...)

La programmation de la première édition du Festival Caméras Mobiles fut riche et diversifiée. Trois moments dans le festival : Les enjeux professionnels des caméras mobiles. La pédagogie avec les petites caméras. La création artistique avec caméras de (...)

A l’initiative de Peggy Nacitas, dans le cadre de la MJC de Savigny-sur-Orge, des ateliers de réalisation « Pocket Films », que j’ai animés, ont été proposés à des maisons de quartier de Savigny-sur-Orge, au sein des quartiers, pour des jeunes de 11 à 14 (...)

J’ai toujours pensé que pour parler d’une « matière », il fallait la connaître, c’est à dire la travailler soi-même. Ce colloque parle de mobile et de création, il m’a donc semblé évident qu’il fallait qu’il contienne un moment de workshop, de proposition (...)

www.imaginem.frPrestation J’ai pris en charge : Accompagnement à la définition du projet. Design et ergonomie. Développement web. Formation des rédacteurs (mise en ligne texte, images, vidéos).Projet L’association Imaginem, pilotée par Philippe (...)

Peggy Nacitas, animatrice vidéo à la MJC de Savigny-sur-Orge (et ancienne coordinatrice du Festival Imag’Essone), après avoir proposé que j’anime cette année des ateliers « Pocket Films » auprès de jeunes de la ville, et en voyant les très bons résultats, (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’19s, 2014).

La vie sur un tableau blanc...

Un film de Benoît Labourdette (37s, muet, 2017, pseudonyme : Papa).

Navigation dans le sens de beaux mots, de ceux qui rassemblent les humains.

Nous sommes dans une société des mots, et dans une société des images. Les citoyens sont devenus producteurs et diffuseurs de leurs images, en plus d’être des spectateurs. Les images et leurs circulations modifient en profondeur la dimension (...)

« Imaginons un instant que ce balai est un être humain », « imaginons un instant que ce trottoir est un soleil », « imaginons un instant que la nuit n’existe pas »... dans le quotidien, des visions du monde incongrues et surréalistes. Vingt et uns (...)

Tous les tags