Tag : Fenêtre

Programme de films de Benoît Labourdette en projection itinérante à Arras. Dans le cadre de la manifestation d’art contemporain « Appel d’air » à Arras, j’ai proposé une projection itinérante d’une sélection de mes films. Projections sur des murs, des (...)

Un film de Benoît Labourdette (1’59s, 2009).

Imaginons un instant que cet immeuble est un gâteau à la crème...

Un film de Benoît Labourdette (1’16s, 2010).

Le voyage, depuis l’invention du train, est une opération mécanique très dangereuse. D’où des musiques, mécaniques aussi. Le paysage lui aussi, est empli de ces mécanismes. Mécanismes à tous les (...)

Un film de Benoît Labourdette (5’09s, 2018).

Un film peut être comme un objet spirituel, philosophique, un texte qui accompagne notre vie et nous apprend de nouvelles choses à chaque fois qu’on le regarde.

Un film de Benoît Labourdette (2’21s, 2019).

Quand une architecture faite de verre révèle son abstraction intrinsèque.

Un film de Benoît Labourdette (2’58s, 2015).

Une assemblée d’absents dans un lieu déstructuré en transformation. Réminiscences de voix et de respirations. Éclatement d’éléments architecturaux, tables, chaises, fenêtres, lampes...

Film collectif (2’43s, 2018).

Des objets s’élèvent.

Un film de Benoît Labourdette (2’05s, 1999-2019).

Voyage dans l’énergie de la lumière, entre nature et électronique.

Création vidéo de Benoît Labourdette (2’17s, 2014).

Entrer quelque part. Pas si simple...

Un film de Benoît Labourdette (1’04s, 2013).

Je m’étais toujours senti coupable de la première fois que j’avais triché en classe. Plus maintenant.

La fémis (école nationale supérieure des métiers de l’image et du son, Paris) propose chaque année son « université d’été », qui est un stage de réalisation de documentaire de deux mois, destiné à des étudiants du monde entier. J’assure l’animation du début (...)

Film collectif (1’56s, 2016).

Du bout du monde, du bout des temps, croisements sur une terrasse.

Création vidéo de Benoît Labourdette (2’16s, 2014).

Des lumières dans la nuit.

Un film de Benoît Labourdette (1’25s, 2010).

Les mains, ou plutôt la main, est un sujet qui compte pour les films tournés avec des caméras de poche : la caméra dans une main, qui filme l’autre main.

Atelier audiovisuel avec drone pour de jeunes habitants de la cité des Navigateurs à Choisy-le-Roi, dans le cadre d’un projet artistique pluridisciplinaire. Dans le cadre du projet de renouvellement urbain du quartier Sud à Choisy-le-Roi, plusieurs (...)

Vingt six films réalisés en trois jours. Depuis 2006, soit à peine un an après l’apparition des caméras dans les téléphones portables, j’enseigne à l’école de cinéma ESAV Toulouse, pour les étudiants en dernière année de réalisation, en proposant un « (...)

Film collectif (3’19s, 2018).

Le petit peuple des objets d’une cour d’immeuble.

Un film co-réalisé par Alain Fleischer et Benoît Labourdette (18’01s, 2016). Musique : Benoît Labourdette.

Un drone volète dans le Musée Picasso juste avant sa réouverture en 2014. Une visite insolite dans un lieu tel qu’on ne le verra jamais plus. Et Picasso prend la parole...

Un film de Benoît Labourdette (2’44s, 2009).

Imaginons un instant que cette rue est un coffre-fort...

Création vidéo de Benoît Labourdette (3’51s, 2014).

L’invention du paysage.

Un film de Benoît Labourdette (9’28s, 2016).

Partage sensible d’indications thérapeutiques pour lutter contre la peur, cette peur présente au fond de chacun.

Un film de Marie (2’14s, 2009).

Garder une trace de ce que l’on voit de chez soi et non pas de ce qu’il y a chez soi. Même si ce que l’on voit de chez soi nous semble banal, l’important est le partage de son regard.

Un film de Benoît Labourdette (2’24s, 2017).

De la pierre naissent des formes, qui s’élèvent vers le ciel, pour finalement se résorber en elles-mêmes.

Un film de Benoît Labourdette (7’11s, 2012).

La métaphore du parcours de vie d’un être humain à travers un parcours visuel « kaléidoscopique » dans un bâtiment.

Un film de Benoît Labourdette (10’06s, 2015). Avec Marion Geerebaert.

Après que la mort fut semée par l’arbitraire, une jeune femme revient hanter son compagnon.

Un film de Benoît Labourdette (2’12s, 2014).

Facettes d’une vision du féminin, fragmentaire.

Tous les tags