Tag : Musée de l’Homme

Ateliers de réalisation de films d’animation par les visiteurs d’une exposition. Dans le cadre de l’exposition « Nous et les autres, des préjugés au racisme » au Musée de l’Homme à Paris, en partenariat avec Arcadi, dans le cadre de Passeurs d’images en (...)

Un film de Benoît Labourdette (41s, muet, 2017, pseudonyme : Nelson).

Des mots disloqués se reforment grâce à la main de l’Homme.

Visite augmentée de l’exposition « Nous et les autres, des préjugés au racisme », Musée de l’Homme, Paris. Le 25 juin 2017 à 11h. Visite unique. Une visite guidée pas comme les autres Des films d’animation ont été réalisés par les visiteurs de cette (...)

Un film de Benoît Labourdette (1’30s, muet, 2017, pseudonyme : Emile C.).

Reconstituer les fondements de l’éthique de nos sociétés.

Un film de Benoît Labourdette (37s, muet, 2017, pseudonyme : Papa).

Navigation dans le sens de beaux mots, de ceux qui rassemblent les humains.

Un film de Benoît Labourdette (1’30s, muet, 2017, pseudonyme : Albert D.).

Philosophie des techniques confrontée à sociologie humaine.

Un film de Benoît Labourdette (1’48s, muet, 2017, pseudonyme : Abel A.).

Notre simple alphabet est en lui-même d’une grande diversité. Cette diversité est indispensable à toute expression, toute création.

Un film de Benoît Labourdette (39s, muet, 2017, pseudonyme : Jobo 12).

Survol d’une ville imaginaire faite de caractères d’imprimerie.

Un film de Benoît Labourdette (1’19s, muet, 2017, pseudonyme : Bob).

Nous ne réussissons pas à ouvrir les yeux sur une évidence.

Un film de Benoît Labourdette (1’02s, muet, 2017, pseudonyme : Zorro).

Les processus qui mènent au racisme.

Un film de Benoît Labourdette et Cécile Nhoybouakong (1’17s, muet, 2017, pseudonyme : C. B.).

Un simple changement d’agencement des lettres peut tout bouleverser.

Un film de Benoît Labourdette (1’03s, muet, 2017, pseudonyme : Luc Agard).

Derrière la petite musique sirupeuse, se cachent bien des interrogations sur l’égalité.

Un film de Benoît Labourdette (1’26s, muet, 2017).

Rebattre les cartes des systèmes de domination.

Un film de Benoît Labourdette et Lucie Vedel (36s, muet, 2017).

Je t’aime un peu, beaucoup, passionnément...

Un film de Benoît Labourdette (1’21s, muet, 2017, pseudonyme : Jean-Jacques).

Se regarder les uns les autres, voir en face nos violences.

Un film de Benoît Labourdette (1’42s, muet, 2017, pseudonyme : Joset’).

La spirale d’un esprit empli de questions sans réponses.

Un film de Benoît Labourdette et Lucie Vedel (3’18s, muet, 2017).

Dans la faille du racisme, même les mots les plus simples ne réussissent plus à se former, le sens de tout se perd.

Un film de Benoît Labourdette (2’, muet, 2017, pseudonyme : C. B.).

Retirer délicatement les couches obscures pour revenir à la lumière.

Un film de Benoît Labourdette (1’, muet, 2017, pseudonyme : Bernard L.).

Les grands mots ont un sens.

Tous les tags