Tag : Métro

Un film de Benoît Labourdette (1h03’, 2008).

Un journal de 30 jours, en 30 plans-séquence. Des rencontres, des hommes, des animaux et les lieux, de bas en haut. La recherche de ce qui se cache derrière les apparences de l’anodin. Le hasard et la (...)

Un film de Benoît Labourdette (4’47s, 2016).

Faire face à son enfant, réel ou imaginaire.

Un film de Benoît Labourdette (2’59s, 2009).

Imaginons un instant que ce mur est une pelouse...

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (1’10s, 2013).

Parfois, dans le métro parisien, à la faveur de travaux, les murs sont débarrassés de leurs affiches, pour faire peau neuve. Alors, pendant le temps de la réfection, il reste des traces, comme des griffures que font les anciens bouts d’affiches, (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’43s, 2005).

En 2005, les caméras apparaissent dans les téléphones, et invitent à filmer le quotidien. Un des premiers films tournés au téléphone portable.

Un film de Benoît Labourdette (2’26s, 2008).

Notre réel est formé de la combinaison de notre expérience quotidienne, nos pas en sont, et de la réception de ces informations.

Pendant quelques mois, à la fin de l’année 2010, je me suis attaché à photographier les caméras de surveillance, à observer les machines à travers lesquelles nous sommes observés à notre insu partout et tout le temps. Cela a produit cette série de 47 (...)

Un film de Benoît Labourdette (3’23s, 2010).

Nostalgie musicale dans le métro à Toronto.

Un film de Benoît Labourdette (3’43s, 2013).

« Loin, bien loin dans mes pensées, tout au fond de l’écran de mes yeux imprimés d’images électroniques. »

Un film de Benoît Labourdette (2’15s, 2005).

Regards et désirs dans le métro.

Une machine « Photomaton » avec marketing interactif m’a frappé. J’ai fait cette série de photos pour en faire un film. Mais, en réalité, les photos en série font déjà le film, il n’est pas nécessaire de les changer de (...)

Un film de Benoît Labourdette (2’53s, 2005).

Redécouvrir le monde, entre ses dimensions réelle et imaginaire, avec un nouvel outil de prise de vue.

Dans le quotidien, tout à coup, notre oeil se pose sur quelque chose, et le suit...

Un film de Benoît Labourdette (2’47s, 2016).

La réalité est-elle plus réelle que le rêve, ou les deux sont-ils égaux ? D’après les « Pensées » de Blaise Pascal (17e Siècle).

Série de photographies. Visages cubistes grâce aux déchirures des affiches publicitaires superposées. Sur la suggestion de la photographe Myriam Drosne, lorsqu’un « visage de papier » m’interpelle dans la ville, ses rues ou ses souterrains, j’en garde (...)

Création vidéo de Benoît Labourdette (3’07s, 2014).

Les structures architecturales, inanimées, supportent les reflets des mouvements de la vie.

Un film de Benoît Labourdette (3’17s, 2010).

Imaginons un instant que cette navette est pleine de voyageurs...

Série de photographies. Les affiches publicitaires sur les murs des villes et dans les couloirs des transports en commun sont pour moi un facteur visuel extrêmement agressif. Je me suis toujours pris à rêver de villes sans signes autres que (...)

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (1’10s, 2013).

La modernisation des quais du métro à Paris consiste en l’installation de barrières de verre sur le bord du quai. Comme une sorte d’écran, qui s’ouvre et se ferme à chaque passage de métro. L’entrée dans le wagon est ainsi comme une entrée dans (...)

Un film de Benoît Labourdette (7’, 2017).

Être là sans y être, ne pas y être en y étant. Être avant tout à l’intérieur de soi-même. Méditer. Dans le métro.

Vidéo en boucle de Benoît Labourdette (1’10s, 2013).

La vue d’un simple couloir de métro, avec ce même principe de superposition visuelle de quatre temps, dans lesquels les pixels se retranchent, s’ajoutent, se multiplient, se divisent, afin de faire apparaître comme des « franges » du temps, sur les (...)

Un film de Benoît Labourdette (3’02s, 2010).

La violence des images et la violence de la relation aux images, à travers le « road-movie » meurtrier d’une main.

Tous les tags