Accueil > Ressources > Conférences > Rencontres photographiques d’Arles : « Pédagogie de l’image et numérique » (...)

Conférences

Captations vidéo, enregistrements audio, documents, résumés, de conférences que j’anime, ou de tables rondes auxquelles je participe, dans différents contextes.

Rencontres photographiques d’Arles : « Pédagogie de l’image et numérique » (conférence)

8 juillet 2013

Le 8 juillet 2013, invité par Jean-Yves Moirin et Francis Jolly dans le cadre du Séminaire des Rencontres photographiques d’Arles, j’ai proposé une conférence sur le sujet « Pédagogie de l’image et numérique » (que vous pouvez écouter ici ou télécharger).

Mon approche est de questionner le sens des actions pédagogiques, ainsi que de donner des exemples concrets de pratiques artistiques et mettre en partage des innovations pédagogiques, afin de donner des idées, mettre en éveil l’imagination de chacun (le public étant constitué d’enseignants et de médiateurs culturels).

Je me suis appuyé sur cinq exemples dans mes pratiques avec la photographie et l’image fixe (dont quelques illustrations sont au pied de cet article) :

  • Centre des Arts d’Enghien-les-bains (2012) : atelier de photographies de métiers pour une classe de première pro.
  • Forum des images : atelier de photographie (2012) : ateliers de photographies autour des changements du quartier des Halles à Paris, pour des collégiens.
  • Maison des métallos (2011) : atelier de réalisation de films à partir de papiers découpés, tous publics.
  • Services civiques des Ardennes (2012) : action culturelle de photographie dans le cadre d’une journée de valorisation, pour des jeunes en service civique
  • Mashup film festival (2013) : atelier de réalisation de films à partir de papiers découpés, tous publics.

Le Séminaire était suivi par la philosophe Marie-José Mondzain, en tant que « grand témoin », qui a, en clôture, apporté une parole synthétique, affirmant la nécessité d’une « coupure », d’un « tranchant » dans les pratiques, absolument non consensuel, ce que je nommerais le parti-pris de l’exigence du regard. Cela nécessite, dans le dispositif pédagogique, d’abandonner sa place de pouvoir, pour accompagner les « enseignés » au travail de construction d’un regard libre. Nous nous sommes trouvés tout à fait en accord il me semble.

Texte de présentation de la conférence

Pourquoi continuer à construire des ateliers de pratiques artistiques avec les outils audiovisuels, et notamment l’appareil photo, alors qu’il est déjà massivement utilisé au quotidien ? Il semble important de construire notre propre position critique sur les pratiques pédagogiques que nous portons, qui nous semblent légitimes, mais qui peuvent, si on les regarde en face, peiner à inscrire quelque chose d’enrichissant pour les jeunes, au sein du flux d’images pléthorique, dont tout un chacun est désormais à la fois producteur et récepteur. Dès lors que le geste de fabrication est devenu massivement approprié, massivement « pauvre », y a-t-il un sens à « l’enrichir » ? Bien entendu, la réponse est oui. Mais pourquoi oui ? Pour des raisons bien différentes de celles d’hier, que nous explorerons, qui rejoignent immédiatement le « comment », et la question de la diffusion. Cette élaboration de dispositifs pédagogiques innovants, concrets, s’appuiera sur des exemples récents, avec téléphones portables et pico-projecteurs notamment.

Présentation du Séminaire

Séminaire des Rencontres photographiques d’Arles
Chaque année, le ministère de l’éducation nationale propose un programme de formation dans le domaine de la photographie, en lien avec le festival des Rencontres internationales de la photographie d’Arles.

(ce séminaire est construit par un collectif et animé par Jean-Yves Moirin - Inspecteur Général Honoraire d’Arts Plastiques et Francis Jolly - Directeur adjoint de la Maison du geste et de l’image)

En 2013, la photographie à rebours
Adossé aux 44es Rencontres d’Arles, le thème du séminaire 2013 « La photographie à rebours : les paradoxes des pratiques d’aujourd’hui » proposera de sensibiliser les éducateurs et les professeurs aux nouvelles pratiques de la photographie et à la valeur spécifique de changement social qu’elles peuvent induire.
La pratique photographique s’est en effet généralisée en prenant appui sur une sophistication technique grandissante, qui peut rendre la virtualisation du réel difficile à appréhender par les jeunes.
Mais, elle fait également une place importante à des formes « à rebours » d’expérimentations scientifiques et esthétiques. C’est ainsi que des pratiques « pauvres » enrichissent et complexifient des pratiques photographiques hybrides.

Objectifs
- offrir un cadre de réflexion théorique et pédagogique à un public averti ;
- contribuer au développement d’un réseau de formateurs et de personnels d’encadrement susceptibles de relayer les informations dans les académies ;
- organiser à tous les niveaux, une éducation à l’image photographique, tant théorique que pratique.
Ce séminaire repose sur un principe d’alternance entre la rencontre d’œuvres et d’artistes, des réflexions théoriques (esthétique, iconographique, sémantique, sociologique, historique, politique) ainsi que des témoignages de spécialistes et des débats.

Partenaires
- ministère de l’éducation nationale ;
- rencontres internationales de la photographie d’Arles ;
- ministère de la culture et de la communication ;
- ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt ;
- institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, sous la tutelle du ministère des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative ;
- ligue de l’enseignement ;
- maison du geste et de l’image ;
- école nationale supérieure de la photographie d’Arles.

Plan synthétique de la conférence

22.

Ecouter la conférence



Conférence « Pédagogie de l’image et numérique »

Voir aussi