Site web de Jean-Baptiste Mathieu, auteur réalisateur

31 janvier 2019. Publié par Benoît Labourdette.

Tentative de création du site web « idéal » pour un cinéaste : www.jeanbaptistemathieu.fr.

Jean-Baptiste Mathieu est un réalisateur prolifique, qui a associé son regard à des portraits d’artistes, des vidéos expérimentales et musicales, théâtrales... Il a accompagné l’innovation chez les diffuseurs télévisuels, et réalise aussi des « produits » télévisuels plus classiques. Ainsi ses films peuvent depuis des années se retrouver un peu « partout » sur internet, de façon sauvage. Il n’avait jusqu’à présent pas encore créé le lieu de l’information officielle sur son travail.

Méthode de travail

Jean-Baptiste Mathieu mûrissait son projet de site web de longue date. Nous avons mis en place un dialogue de fond et une étude attentive d’autres sites web de cinéastes, afin de construire un objet pertinent et pérenne. Étant moi-même cinéaste, et connaissant Jean-Baptiste Mathieu depuis 25 ans, nous avons pu aller rapidement à l’essentiel.

Le point de départ de la méthode de travail fut non pas de commencer par penser une mise en page, mais de démarrer par la construction d’une « base de données » structurée des films, de leur contenu, leurs génériques. Ainsi Jean-Baptiste Mathieu, un peu à la manière d’un monteur de cinéma, a commencé à rassembler les éléments d’information sur ses films, et les a entrés au fur et à mesure dans un « back-office » que je lui avais mis en place très vite. J’ai utilisé le CMS SPIP, qui est à mon sens l’un des outils de publication web les plus professionnels, depuis plus de quinze ans.

L’idée n’était pas simplement de créer des « pages » pour chaque film, mais de mettre en relation tous les éléments des films entre eux. Et c’est au fil de ce travail que Jean-Baptiste Mathieu a peu à peu précisé la structure globale de relations au sein de son œuvre. Je l’ai accompagné et soutenu dans cette démarche, inhabituelle au départ, et puis de plus en plus riche et motivante à mesure que l’on y avance, car tout se relie, prend sens de façon mutuelle.

Le principe de cette méthode de travail fut une structuration progressive de la donnée, évolutive (le système que j’avais mis en place le permettant), car on ne peut pas, avant de travailler concrètement la matière de son contenu, anticiper toutes les fonctionnalités nouvelles qui vont nous apparaître. C’est une méthode de travail agile.

La fiche technique des films

JPEG - 47.4 ko
Dans la fiche technique de chacun des films, tous les termes sont cliquables : si on clique sur le producteur, ou le chef opérateur, ou le diffuseur, ou le co-auteur, on a immédiatement accès aux collaborations au fil du temps. C’est construire une base de connaissances précieuse et unique sur une œuvre, qui la rend d’autant plus passionnante.

C’est ce que font les sites web comme Allocine ou IMDB, mais à ma connaissance, de la part de réalisateurs individuels, cette exigence de structure des données n’a jamais encore été portée à ce point. Cela permet, grâce à cette « donnée structurée », de circuler de façon libre, personnalisée et singulière dans l’œuvre. C’est, au fond, offrir à l’internaute toute la souplesse que l’informatique permet.

Comme on le voit, Jean-Baptiste Mathieu a aussi choisi d’affecter des tags thématiques à ses films, qu’il a grandement fait évoluer au fur et à mesure du travail. Ils offrent une navigation thématique entre les films d’une richesse qui se déploie à mesure qu’on y circule. Il s’agit donc ici de la construction d’un vrai objet interactif, qui permet de rencontrer une œuvre plus en profondeur. Il y a une écriture du réalisateur, pleinement, par les mots clés qu’il affecte, qui offre à l’internaute la possibilité de faire son propre chemin, dans l’écriture d’un auteur. Le site web est donc une véritable forme d’écriture interactive, au sens plein du terme.

Exemple de saisie des données dans le back-office

Pour exemple, les différents diffuseurs ne sont pas écrits dans la fiche du film, mais mis en relation avec les films concernés. C’est ainsi que tous les liens se font, et offrent la souplesse future de navigation. Le système est identique pour toutes les sections de la fiche technique des films.
JPEG - 100.8 ko

Webdesign et automatisation éditoriale

JPEG - 117.8 ko
A partir du moment où les données sur les films commençaient à être structurées, j’ai proposé des mises en pages, inspirées des sites de références identifiés au départ par Jean-Baptiste Mathieu. Etape après étape, nous avons peaufiné, détail après détail, la mise en page de chaque élément du site web.

Puis, du fait des possibilités offertes par la mise en relation des films par leurs contenus en profondeur, nous avons pu, par exemple, offrir à côté de chaque film les liens vers les trois films qui partagent le plus de mots clés avec lui. C’est un système d’automatisation éditoriale : il n’y a rien à faire, le système crée les relations seul à partir des données. Ainsi, il est tout à fait naturel pour l’internaute, de circuler entre les films. C’est ce que l’on nomme la navigation transversale, qui est si importante dans la manière dont nous rencontrons l’information sur internet.

Un détail : les images illustratives des films sont automatiquement recadrées pour que les listes de films soient homogènes en termes de mise en page. Par contre, lorsqu’on arrive dans la page d’un film, les images en format 4/3 sont respectées, les images en format 16/9 aussi. Mais le réalisateur, dans back-office, n’a eu qu’à mettre une seule image, l’originale, et c’est le site qui automatise les principes de mise en page.

Le site est bien entendu construit en responsive design, en appui sur le robuste Framework Bootstrap qui est la référence mondiale dans ce domaine.

Construire un univers

Ce que son site web permet désormais à Jean-Baptiste Mathieu, c’est de construire l’univers de son œuvre, de l’offrir au monde de façon cohérente, pérenne, structurée et attrayante.

J’accompagne la conception et la mise en œuvre de projets web, pour articuler les enjeux stratégiques, éditoriaux, techniques, d’organisation du travail et méthodologiques. Cela va de la maîtrise d’œuvre (conception cahier des charges et suivi prestataire), à la formation des rédacteurs, ou même la fabrication de sites de A à Z.

Voici plusieurs sites web que j’ai réalisés.