Accueil > Prestations > Cinéma numérique > Lost Films : Upscaling et fabrication du DCP du film annonce de « La fille de (...)

Cinéma numérique

Je mets en œuvre et j’accompagne les workflows du cinéma numérique pour des producteurs, distributeurs, écoles : choix des caméras, dispositifs de post-production, qualité de la diffusion... Je fabrique régulièrement des DCP par exemple.

Lost Films : Upscaling et fabrication du DCP du film annonce de « La fille de Ryan », de David Lean

20 mai 2013

Lost films distribution, société dirigée par Marc Olry, ressort en salles au mois d’août 2013, La fille de Ryan, de David Lean (1970, avec Robert Mitchum, Sarah Miles, Christopher Jones).

Quidam production a assuré la prestation d’upscaling et de fabrication du DCP de cette bande annonce, dont je me suis occupé. Le montage de la bande annonce a été fait, du fait des contraintes de droits, à partir d’un DVD (donc une image d’une définition de 720x576 pixels). Mais, dans les salles de cinéma, en format DCP (Digital Cinema Package), la définition est de 2048x1080 pixels. J’ai donc assuré l’opération qu’on appelle « upscaling », c’est à dire agrandir l’image, en faisant en sorte d’en améliorer la qualité, afin qu’elle soit de la meilleure qualité possible sur l’écran de cinéma. C’est une opération assez délicate, qui fait appel à de nombreux algorithmes, mais qui permet une amélioration notable de la qualité.

Zoom sur l’image d’origine (SD 720x576 pixels), dont je suis parti :

Zoom sur l’image résultant, après upscaling en 2K (2048x1080 pixels) :

On voit que, très étonnamment, des détails de l’image réapparaissent, sont « révélés » par les algorithmes mathématiques. On n’atteint pas, bien-sûr, la même qualité que si on était parti du master original en haute définition, mais cette opération d’upscaling permet une nette amélioration, qui rend le film tout à fait exploitable en salle de cinéma sans qu’il ait à rougir face aux autres films annonce directement montés en haute définition.

C’est une voie « médiane », un bon compromis, qui permet de mettre du possible et un maximum de qualité technique là où, à priori, cela semblait compromis.


Bande annonce de « La fille de Ryan », de David Lean


Bande annonce de « La fille de Ryan », de David Lean Lost films distribution, société dirigée par Marc Olry, ressort en salles au mois d’août 2013, La fille de Ryan, de David Lean (1970, avec Robert Mitchum, Sarah Miles, Christopher Jones). Quidam production a assuré la prestation d’upscaling et de fabrication du DCP de cette bande annonce, dont je me suis occupé. Le montage de la bande annonce a été fait, du fait des contraintes de droits, à partir d’un DVD (donc une image d’une définition de 720x576 pixels). Mais, dans les salles de cinéma, en format DCP (Digital Cinema Package), la définition est de 2048x1080 pixels. J’ai donc assuré l’opération qu’on appelle « upscaling », c’est à dire agrandir l’image, en faisant en sorte d’en améliorer la qualité, afin qu’elle soit de la meilleure qualité possible sur l’écran de cinéma. C’est une opération assez délicate, qui fait appel à de nombreux algorithmes, mais qui permet une amélioration notable de la qualité. Zoom sur l’image d’origine (SD 720x576 pixels), dont je suis parti :
Zoom sur l’image résultant, après upscaling en 2K (2048x1080 pixels) :
On voit que, très étonnamment, des détails de l’image réapparaissent, sont « révélés » par les algorithmes mathématiques. On n’atteint pas, bien-sûr, la même qualité que si on était parti du master original en haute définition, mais cette opération d’upscaling permet une nette amélioration, qui rend le film tout à fait exploitable en salle de cinéma sans qu’il ait à rougir face aux autres films annonce directement montés en haute définition. C’est une voie « médiane », un bon compromis, qui permet de mettre du possible et un maximum de qualité technique là où, à priori, cela semblait compromis.
thumbnail Benoît Labourdette

Voir aussi