Accueil > Prestations > Cinéma numérique > Fabrication des Blu-ray discs de projection des films de Jacques (...)

Cinéma numérique

Je mets en œuvre et j’accompagne les workflows du cinéma numérique pour des producteurs, distributeurs, écoles : choix des caméras, dispositifs de post-production, qualité de la diffusion... Je fabrique régulièrement des DCP par exemple.

Fabrication des Blu-ray discs de projection des films de Jacques Tati

25 août 2014

Disques Blu-ray spécialement conçus pour la projection en salle.

Le patrimoine de Jacques Tati en numérique

Les Films de Mon Oncle, société créée en 2000 par Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff pour restaurer et diffuser les films de Jacques Tati, diffuse désormais ces films en format numérique (DCP). Ce format, pérenne et d’excellente qualité, est réservé, pour le bon respect des normes techniques, aux salles de cinéma, les seuls lieux équipés des systèmes de projection spécifiques. Cet équipement très onéreux est destiné uniquement à l’exploitation cinématographique dans ces salles.

Solutions pour les diffusions dans le circuit non commercial

Mais d’autres salles, polyvalentes, médiathèques, municipales... hors du circuit traditionnel, donc non équipées de ce système, devraient pouvoir, pourtant, proposer des projections de qualité des films. Souvent, le DVD était utilisé pour ces lieux. Le problème est que le DVD a une faible définition d’image (720x576 pixels, le cinéma numérique ayant au minimum 2048x1080 pixels), donc, de fait, sur grand écran, la qualité d’image n’est pas optimale.

Depuis quelques années, le Blu-ray (évolution du DVD, dont la définition d’image atteint 1920x1080 pixels - très proche du cinéma numérique) est de plus en plus utilisé pour ce type de projection (et parfois même dans des salles de cinéma, lorsque le DCP est manquant). Le rendu en termes de qualité d’image est très satisfaisant (même s’il n’est pas au niveau d’exigence de la norme DCP).

Mais le problème est que, le plus souvent, les spectateurs voient alors à l’écran, comme dans son salon, les inscriptions « Sony » ou « Pionneer » sur l’écran, puis « Insérez le disque », etc... ce qui brise, à mon sens, la magie de la projection. Pour qu’une projection soit magique, il faut qu’on entre, l’écran étant noir, puis le rideau s’ouvre, et la projection commence ! Comment faire si on n’est pas dans une salle de cinéma « officielle » ?

Dispositif technique pour l’amélioration de la qualité de projection

La proposition technique que j’ai développée est un Blu-ray dont la structure est spécialement conçue pour la projection. Nous l’avons mise en œuvre en 2014, avec les films de Mon Oncle, pour les films :

  • Jour de fête (1949).
  • Les vacances de Monsieur Hulot (1953).
  • Mon Oncle (1958).
  • Parade (1974).
  • Forza Bastia (1978-2000).

Le Blu-ray disc commence par un menu, en plusieurs langues, avec des indications précises pour les projectionnistes. Après avoir choisi la version linguistique du film, le Blu-ray affiche un écran parfaitement noir, le lecteur étant en route, qui peut rester en pause très longtemps. Lorsque les spectateurs entrent, la projection est en réalité déjà en route, mais ne projette que du noir, et lorsque le projecteur s’éteint, le projectionniste n’a qu’à appuyer sur la touche Enter du lecteur, pour que le film se lance, sans qu’il n’y ait eu aucune indication à l’écran visible pour les spectateurs.

Nous avons donc construit avec ces Blu-ray discs des outils qui permettent de faire des projections de qualité, même dans des lieux qui ne sont pas « officiellement » des salles de cinéma. Nous mettons aussi la plus grande exigence technique à la qualité de l’encodage vidéo et au réglage des niveaux sonores.

Je pense que, dans n’importe quel lieu, si l’on met une véritable attention au dispositif de projection (et notre rôle est d’accompagner cette exigence), il est possible de faire une projection tout à fait honorable.

Bien entendu, la question de la chaîne sonore est aussi un enjeu indispensable.

Conseil de projection

Si vous devez faire ce type de projection, n’oubliez pas, dans les menus de configuration du lecteur Blu-ray, de désactiver tous les affichages à l’écran (ce que l’on nomme OSD - On Screen Display), par exemple une icône de lecture qui apparaît dans un coin de l’écran au démarrage des films.


Portfolio