Accueil > Formation professionnelle > Formations Éducation aux images > Image’Est : L’éducation aux images à l’épreuve des pratiques amateur

Formations Éducation aux images

Conception et animation de stages de formation professionnelle, dans le domaine de l’éducation aux images, à destination des enseignants, animateurs, responsables de structures éducatives, culturelles et sociales, notamment exploitants de salles de cinéma.

Avec les outils des nouvelles technologies, afin de se « connecter » aux pratiques des jeunes et de les éclairer.

Image’Est : L’éducation aux images à l’épreuve des pratiques amateur

18 novembre 2016

Dans le cadre du Festival de films documentaires « Le réel en vue », Image’Est, pôle d’éducation aux images en Lorraine, a proposé le 18 novembre 2016 une journée de formation pour des professionnels de l’éducation à l’image, que j’ai animée, intitulée « L’éducation aux images à l’épreuve des pratiques amateurs ».

Il s’agissait de faire un état des lieux des technologies, des pratiques de l’image avec le numérique, puis d’imaginer des actions d’éducation à l’image qui soient pertinentes dans le contexte réel des enjeux des images contemporaines.

Les documents joints sont des notes de synthèse, et il y a eu la réalisation d’un film collectif par les participants, dans lequel des personnages pris dans les livres de la médiathèque parlent chacun de leur rapport aux images.

Texte de présentation de la journée

Depuis l’invention du Cinématographe, les images animées ont fortement influencé nos perceptions du monde. Fictions, documentaires, expérimentations, pratiques amateurs… nourrissent notre imaginaire et façonnent nos représentations. La rencontre avec les œuvres et les talents, le développement de la curiosité et l’ouverture d’esprit, la transmission d’un patrimoine culturel et la pratique du langage audio-visuel ont toujours constitué les fondements de l’éducation aux images.
Aujourd’hui, la nature des images et leur fonction même ont tendance à muter. La multiplication des appareils photos numériques et leur intégration aux Smartphones se traduit par une nouvelle place de la de l’image dans l’espace communicationnel et informationnel. La diffusion instantanée fait entrer l’image dans un cycle de relation sociale. Dès lors, chacun a la possibilité de passer du statut de simple spectateur à celui de producteur d’images ce qu’illustre le développement massif des réseaux sociaux et des plateformes numériques (500 heures de vidéos sont postées chaque minute sur Youtube, 10 milliards de vidéos sont échangées chaque jour via Snapchat). Les pratiques amateurs se développent et avec elles, c’est tout le système économique de l’audiovisuel qui évolue et bascule progressivement dans le monde des « data ». D’une fonction mémorielle, l’image devient identitaire voire conversationnelle.
Dans un tel contexte, comment appréhender les pratiques émergentes, notamment chez les jeunes ? Comment prendre la mesure des changements profonds qui s’opèrent dans notre relation au réel ? Comment mobiliser, adapter, repenser les outils et les pratiques de l’éducation aux images ?
C’est l’objet de cette journée de réflexion et de formation que d’explorer les enjeux, les potentialités et les outils d’appropriation des images de demain. Nous poserons des repères pour appréhender ces technologies et contenus émergents, puis prendrons exemple sur des expériences concrètes pour identifier des pistes d’actions.

Objectifs pédagogiques

Identifier ce qui relève de la mise en scène, de l’intentionnalité, du point de vue et accompagner le regard critique du spectateur face aux technologies émergentes et aux pratiques amateurs.
Exploiter l’expérience « live » vidéo dans le cadre de l’éducation aux images pour illustrer les enjeux et les potentialités de l’image comme vecteur identitaire et conversationnel.
Relier le geste de création et l’acte de diffusion pour sensibiliser aux enjeux de la transmission, du partage et de la réception des images en mêlant langage audiovisuel et expression corporelle.

Programme

  • Matinée
    • Enjeux culturels, théoriques et philosophiques : présentation des enjeux et illustration du contexte, réflexion collective et élaboration d’outils participatifs (réalisation d’une carte heuristique ou Mindmap).
  • Après-midi
    • Mise en situation concrète et pratique : retours d’expériences sur l’utilisation pédagogique d’une application de « live » vidéo (Periscope) et un atelier mêlant création audiovisuelle et spectacle vivant, présentation d’ateliers et exercices pratiques.
  • Public cible
    • Acteurs culturels, sociaux et éducatifs (enseignants, animateurs, médiateurs, éducateurs, formateurs, médiathécaires, exploitants, réalisateurs etc.) ayant ou non une expérience de l’éducation aux images et désireux de se former.

« J’ai un truc à vous dire », film collectif


« J’ai un truc à vous dire », film collectif Dans le cadre du Festival de films documentaires « Le réel en vue », Image’Est, pôle d’éducation aux images en Lorraine, a proposé le 18 novembre 2016 une journée de formation pour des professionnels de l’éducation à l’image, que j’ai animée, intitulée « L’éducation aux images à l’épreuve des pratiques amateurs ». Il s’agissait de faire un état des lieux des technologies, des pratiques de l’image avec le numérique, puis d’imaginer des actions d’éducation à l’image qui soient pertinentes dans le contexte réel des enjeux des images contemporaines. Les documents joints sont des notes de synthèse, et il y a eu la réalisation d’un film collectif par les participants, dans lequel des personnages pris dans les livres de la médiathèque parlent chacun de leur rapport aux images.

Texte de présentation de la journée

Depuis l’invention du Cinématographe, les images animées ont fortement influencé nos perceptions du monde. Fictions, documentaires, expérimentations, pratiques amateurs… nourrissent notre imaginaire et façonnent nos représentations. La rencontre avec les œuvres et les talents, le développement de la curiosité et l’ouverture d’esprit, la transmission d’un patrimoine culturel et la pratique du langage audio-visuel ont toujours constitué les fondements de l’éducation aux images.
Aujourd’hui, la nature des images et leur fonction même ont tendance à muter. La multiplication des appareils photos numériques et leur intégration aux Smartphones se traduit par une nouvelle place de la de l’image dans l’espace communicationnel et informationnel. La diffusion instantanée fait entrer l’image dans un cycle de relation sociale. Dès lors, chacun a la possibilité de passer du statut de simple spectateur à celui de producteur d’images ce qu’illustre le développement massif des réseaux sociaux et des plateformes numériques (500 heures de vidéos sont postées chaque minute sur Youtube, 10 milliards de vidéos sont échangées chaque jour via Snapchat). Les pratiques amateurs se développent et avec elles, c’est tout le système économique de l’audiovisuel qui évolue et bascule progressivement dans le monde des « data ». D’une fonction mémorielle, l’image devient identitaire voire conversationnelle.
Dans un tel contexte, comment appréhender les pratiques émergentes, notamment chez les jeunes ? Comment prendre la mesure des changements profonds qui s’opèrent dans notre relation au réel ? Comment mobiliser, adapter, repenser les outils et les pratiques de l’éducation aux images ?
C’est l’objet de cette journée de réflexion et de formation que d’explorer les enjeux, les potentialités et les outils d’appropriation des images de demain. Nous poserons des repères pour appréhender ces technologies et contenus émergents, puis prendrons exemple sur des expériences concrètes pour identifier des pistes d’actions.

Objectifs pédagogiques

Identifier ce qui relève de la mise en scène, de l’intentionnalité, du point de vue et accompagner le regard critique du spectateur face aux technologies émergentes et aux pratiques amateurs.
Exploiter l’expérience « live » vidéo dans le cadre de l’éducation aux images pour illustrer les enjeux et les potentialités de l’image comme vecteur identitaire et conversationnel.
Relier le geste de création et l’acte de diffusion pour sensibiliser aux enjeux de la transmission, du partage et de la réception des images en mêlant langage audiovisuel et expression corporelle.

Programme

  • Matinée
    • Enjeux culturels, théoriques et philosophiques : présentation des enjeux et illustration du contexte, réflexion collective et élaboration d’outils participatifs (réalisation d’une carte heuristique ou Mindmap).
  • Après-midi
    • Mise en situation concrète et pratique : retours d’expériences sur l’utilisation pédagogique d’une application de « live » vidéo (Periscope) et un atelier mêlant création audiovisuelle et spectacle vivant, présentation d’ateliers et exercices pratiques.
  • Public cible
    • Acteurs culturels, sociaux et éducatifs (enseignants, animateurs, médiateurs, éducateurs, formateurs, médiathécaires, exploitants, réalisateurs etc.) ayant ou non une expérience de l’éducation aux images et désireux de se former.
thumbnail Benoît Labourdette

Voir aussi