La fenêtre

Un film de Tristan (0’05s, 2009). Si belle poésie fragile de l’absence d’inspiration. thumbnail Benoît Labourdette
24 décembre 2009. Publié par Benoît Labourdette.

Si belle poésie fragile de l’absence d’inspiration.

Film réalisé dans le cadre d’un atelier d’expression audiovisuelle proposé à des adolescents à la MJC du Plateau à Saint-Brieuc (vacances de Noël 2009).

Il s’agit du septième et dernier « film de fenêtre » de cette séquence inaugurale. Il fut fait en réponse aux autres, mais son auteur n’avait pas d’idée. Il a donc produit des images qui lui semblent vides. Mais du fait que le film a été projeté, confronté aux autres, même son apparent vide prend sens, dialogue avec le contexte et légitime cet acte de création, si modeste soit-il.

Filmer à partir de chez soi et non pas filmer chez soi. Filmer ce que l’on voit de sa fenêtre et raconter un souvenir important sur cette image, pour le partager avec d’autres qu’on ne connaît pas. Se risquer à se laisser surprendre par le mouvement de sa propre pensée, et oser le partager. Une rencontre avec soi-même, avec son regard, avec le monde et avec les autres. Depuis 2009, ces films que je propose à des personnes de faire, depuis la fenêtre de chez eux, souvent très intenses, car ils livrent une profonde sincérité, du fait qu’on ne voit pas leurs visages, j’ai décidé d’en déposer certains (...)