Accueil > Films > Kaléidoscopes > La lune dans l’eau

Kaléidoscopes

Le kaléidoscope propose une vision très « organique » des choses. Comme une métaphore visuelle de la division cellulaire, il ouvre à un champ de perceptions et d’émotions assez peu fréquenté, bien au delà du décoratif qu’il pourrait sembler incarner de prime abord. Cette figure m’a toujours questionné, je vous en propose des explorations cinématographiques.

La lune dans l’eau

12 juin 2014

Dialogue entre un haïku de Ueda Chôshû et les images organico-génératives de kaléidoscopes composés avec le réel.

Un film de Benoît Labourdette (2’45s, 2014).


La lune dans l’eau


La lune dans l’eau Dialogue entre un haïku de Ueda Chôshû et les images organico-génératives de kaléidoscopes composés avec le réel. Un film de Benoît Labourdette (2’45s, 2014). thumbnail Benoît Labourdette

Haïku

Comment associer texte et espace cinématographique ? Qu’est-ce que la sensation, la perception, le sensible ? Pourquoi images, mots et sons, si concrets, nous ouvrent-ils les portes de l’imaginaire ?

Le haïku travaille, avec les mots, précisément à cette intersection entre sens, émotion et imagination.

Expérience entre un kaléidoscope prélevé dans le réel et un haïku de Ueda Chôshû.

Fût-ce en mille éclats
elle est toujours là -
la lune dans l’eau !

Ueda Chôshû (1852-1932)

Diffusions