Accueil > Films > Kaléidoscopes > La colline

Kaléidoscopes

Le kaléidoscope propose une vision très « organique » des choses. Comme une métaphore visuelle de la division cellulaire, il ouvre à un champ de perceptions et d’émotions assez peu fréquenté, bien au delà du décoratif qu’il pourrait sembler incarner de prime abord. Cette figure m’a toujours questionné, je vous en propose des explorations cinématographiques.

La colline

22 février 2014

La place du corps humain dans l’architecture est une éternelle question pour moi.

Création vidéo de Benoît Labourdette (3’20, 2014).


La colline


La colline La place du corps humain dans l’architecture est une éternelle question pour moi. Création vidéo de Benoît Labourdette (3’20, 2014). thumbnail Benoît Labourdette

Il y a je trouve un essentiel dans la façon dont l’architecte pense cette question. Et la manière qu’a le cinéaste, ou n’importe quel fabricant d’images, de placer le corps humain, ou ses parties, dans l’espace architectural, est l’appui culturel de l’architecte, c’est donc une question tout aussi importante il me semble. Je crois que ce film aborde aussi cette question là.