Accueil > Films > Kaléidoscopes > L.I.N.E.

Kaléidoscopes

Le kaléidoscope propose une vision très « organique » des choses. Comme une métaphore visuelle de la division cellulaire, il ouvre à un champ de perceptions et d’émotions assez peu fréquenté, bien au delà du décoratif qu’il pourrait sembler incarner de prime abord. Cette figure m’a toujours questionné, je vous en propose des explorations cinématographiques.

L.I.N.E.

30 juin 2014

Une voix émerge de la matière de l’image et du son.

Création vidéo de Benoît Labourdette (3’43s, 2014).


L.I.N.E.


L.I.N.E. Une voix émerge de la matière de l’image et du son. Création vidéo de Benoît Labourdette (3’43s, 2014). thumbnail Benoît Labourdette

La voix

Qu’est-ce qu’un appareil vocal ? De l’air qui circule à certaines vitesses et puissances dans un corps tridimensionnel en mouvement, en contractions-décontractions, en divers endroits de son volume, à divers rythmes et intensités, le mettant en vibration de multiples manières, fonction de sa matière, elle-même variée. Tout cela produisant les phonèmes qui vont former les mots articulés, par ce qu’on appelle la voix. Voix parlante, voix chantante...

Ces principes très simples s’incarnent dans une réalité tellement riche de possibilités qu’elle n’a pas été, jusqu’à présent, réussie à être pleinement modélisée par l’homme de façon artificielle.

Il subsiste donc quelques mystères passionnants dans la formation de la voix humaine.

Métaphore

C’est cette métaphore de la formation de la voix qui est à l’œuvre dans le travail de fabrication de ce film. Les lignes, leurs mouvements, leurs inflexions, leurs rythmes, la respiration qui les anime et les soudaines variations de pression des muscles tenant la caméra, tangibles visuellement, sont une exploration fantasmée d’un appareil vocal. Mais cette métaphore n’est que la mienne, dans « l’envers du décor ». Elle n’est pas le film.