Disloqués

Disloqués Un film de Benoît Labourdette (2’08s, 2019). Descente collective d’escalier. Tentative d’épuisement d’un lieu romain. thumbnail Benoît Labourdette
Un film de Benoît Labourdette (2’08s, 2019).
10 août 2019. Publié par Benoît Labourdette.

Descente collective d’escalier. Tentative d’épuisement d’un lieu romain.

Texte cité en préambule du film

Désormais, les souvenirs existent, fugaces ou tenaces, futiles ou pesants, mais rien ne les rassemble. Ils sont comme cette écriture non liée, faite de lettres isolées incapables de se souder entre elles pour former un mot, qui fut la mienne jusqu’à l’âge de dix-sept ou dix-huit ans, ou comme ces dessins dissociés, disloqués, dont les éléments épars ne parvenaient presque jamais à se relier les uns aux autres.

Georges Perec, W ou le souvenir d’enfance, 1975.

Téléchargement
Le kaléidoscope propose une vision très « organique » des choses. Comme une métaphore visuelle de la division cellulaire, il ouvre à un champ de perceptions et d’émotions assez peu fréquenté, bien au delà du décoratif qu’il pourrait sembler incarner de prime abord. Cette figure m’a toujours questionné, je vous en propose des explorations cinématographiques.