Kaléidoscopes - Benoît Labourdette

Accueil > Films > Kaléidoscopes

Kaléidoscopes

Le kaléidoscope propose une vision très « organique » des choses. Comme une métaphore visuelle de la division cellulaire, il ouvre à un champ de perceptions et d’émotions assez peu fréquenté, bien au delà du décoratif qu’il pourrait sembler incarner de prime abord. Cette figure m’a toujours questionné, je vous en propose des explorations cinématographiques.


Les plus vus

 

Les derniers publiés

| 1 | 2 |

  • Perspective accélérée ou ralentie

    15 août

    Où l’on découvre que l’architecture est bien moins réelle que ce que l’on imaginait.
    Un film de Benoît Labourdette (3’57s, 2018).

  • « Mi sveglia la tromba », Alessandro Scarlatti

    30 juin

    Déplier le monde, ressentir la musique du passé, qui peut ouvrir notre perception de la réalité présente.
    Un film de Benoît Labourdette (2’50s, 2018). Soprano : Karina Desbordes.

  • L’être vivant

    6 avril

    Découvrir dans la matérialité du monde qu’une oeuvre d’art n’est pas ce que l’on croit.
    Un film de Benoît Labourdette (5’27s, 2018).

  • L’Exemple

    7 mars

    L’importance d’une oeuvre se situe dans sa forme, car c’est ainsi qu’elle change le regard, donc le monde.
    Un film de Benoît Labourdette (3’14s, 2018).

  • Justice

    16 février

    Les mystères et paradoxes de la justice, comme autant de traces de mouvements électriques oubliés dans le passé.
    Un film de Benoît Labourdette (4’22s, 2018).

  • Maurits Cornelis

    28 novembre 2017

    De la pierre naissent des formes, qui s’élèvent vers le ciel, pour finalement se résorber en elles-mêmes.
    Un film de Benoît Labourdette (2’24s, 2017).

  • Wind

    9 août 2017

    Plongée à l’intérieur du mouvement organique du vent peut-être.
    Un film de Benoît Labourdette (2’18s, 2017).

  • Pensée 381

    16 août 2016

    La réalité est-elle plus réelle que le rêve, ou les deux sont-ils égaux ? D’après les « Pensées » de Blaise Pascal (17e Siècle).
    Un film de Benoît Labourdette (2’47s, 2016).

  • Santouri

    9 août 2016

    Comme si l’on vibrait dans les cordes de l’instrument, le Santouri grec, comme si l’on vivait sa musique intérieure.
    Un film de Benoît Labourdette (2’00s, 2016).

  • Observer un obscur obstacle oblique

    8 août 2016

    L’engagement politique commence par regarder, et nommer ce que l’on voit.
    Un film de Benoît Labourdette (7’59s, 2016).

  • Disparition

    3 juillet 2016

    Fantasme de la disparition du religieux.
    Un film de Benoît Labourdette (3’11s, 2016).

  • 46

    2 juillet 2016

    Les nombres structurent la musique ; ainsi, bien attentif, l’on peut entendre le chant singulier du numéro 46 de cette rue...
    Un film de Benoît Labourdette (2’37s, 2016).

  • Qu’est-ce que c’est qu’une information ?

    21 juin 2016

    Se questionner sur les fondements du langage, sur son sens et ses formes... pour les hommes et pour les machines.
    Un film de Benoît Labourdette (3’10s, 2016).
    Dans le cadre du projet transmédia « La singularité » (www.la-singularite.com).

  • Cimetière Saint-Nazaire

    9 mai 2016

    Visiter les morts, c’est écouter leurs chuchotements.
    Un film de Benoît Labourdette (2’55s, 2016).

  • Pôle des savoirs

    14 novembre 2015

    Un peu de la connaissance humaine, rassemblée à l’intérieur d’une architecture.
    Un film de Benoît Labourdette (2’25s, 2015).

  • L’écrire

    30 septembre 2015

    Exploration par la parole et l’image de la relation entre le mouvement physique et l’écriture.
    Un film de Benoît Labourdette (2’24s, 2015).

  • Ballade nocturne

    20 septembre 2015

    Se promener en sa nuit intime, immobile, les yeux en mouvement derrière leurs paupières fermées.
    Un film de Benoît Labourdette (2’36s, 2015).

  • Démontage du campement de réfugiés de la gare d’Austerlitz

    19 septembre 2015

    Reliefs et traces d’une présence humaine. Inscrire la mémoire des lieux.
    Un film de Benoît Labourdette (4’39s, 2015).

  • Croisement

    20 juin 2015

    Est-ce que le monde est monde, ou est-ce un espace imaginaire, construit à partir d’une matrice logique ? Questions-réponses au simple croisement d’une rue.
    Un film de Benoît Labourdette (3’00s, 2015).

  • Corps

    19 juin 2015

    L’ombre d’un corps aux membres démultipliés, criant sa nostalgie.
    Un film de Benoît Labourdette (3’51s, 2015).

  • M.C.A.

    18 juin 2015

    Une assemblée d’absents dans un lieu déstructuré en transformation. Réminiscences de voix et de respirations. Éclatement d’éléments architecturaux, tables, chaises, fenêtres, lampes...
    Un film de Benoît Labourdette (2’58s, 2015).

  • Lac Ontario

    20 mai 2015

    Un très grand lac canadien, métaphore de la matrice, de la naissance et de la disparition.
    Un film de Benoît Labourdette (2’42s, 2015).

  • Bébé

    19 mai 2015

    Autour de la notion de « bébé », des imaginaires contrastés circulent.
    Un film de Benoît Labourdette (2’50s, 2015).

  • Printemps

    4 mai 2015

    Habiter le bruissement du monde, entre vigueur du végétal, puissance de l’air et organisation, parole et culture humaines, au delà des frontières de tous ordres.
    Un film de Benoît Labourdette (3’37s, 2015).

  • Vélocipède

    1er mai 2015

    Poétique de la signalisation routière en région montagneuse.
    Un film de Benoît Labourdette (2’40s, 2015).

  • Avant l’accident

    27 avril 2015

    Quelques secondes avant un accident de voiture mortel.
    Un film de Benoît Labourdette (2’28s, 2015).

  • Reval

    20 avril 2015

    Rencontre entre des grenouilles et des machines à laver. La poésie dans le quotidien.
    Un film de Benoît Labourdette (2’59s, 2015).

  • Fermeture pour problèmes techniques

    5 avril 2015

    La faillite d’une salle de cinéma, et les mots qui accompagnent l’indifférence.
    Un film de Benoît Labourdette (7’05s, 2015).

  • Pluie

    21 février 2015

    Jeux d’enfants sous la pluie. Le danger guette.
    Un film de Benoît Labourdette (2’27s, 2015).

  • Volcan

    1er janvier 2015

    Du ciel naît un bâtiment, consacré au rêve.
    Un film de Benoît Labourdette (1’42s, 2015).

  • F

    16 décembre 2014

    Facettes d’une vision du féminin, fragmentaire.
    Un film de Benoît Labourdette (2’12s, 2014).

  • Théâtre National Populaire

    15 décembre 2014

    Personnages surgis de la mémoire collective.
    Un film de Benoît Labourdette (2’39s, 2014).

  • Visages

    9 novembre 2014

    Des souvenirs, dessinés sur les murs, des visages.
    Création vidéo de Benoît Labourdette (3’46s, 2014).

  • Bribes

    19 septembre 2014

    La réalité concrète qui nous entoure est un espace beaucoup plus fragmenté qu’il n’y paraît.
    Création vidéo de Benoît Labourdette (2’40s, 2014).

  • Entrée 129

    18 septembre 2014

    Entrer quelque part. Pas si simple...
    Création vidéo de Benoît Labourdette (2’17s, 2014).

| 1 | 2 |