Etude pour mains 2

Etude pour mains 2 La violence des images et la violence de la relation aux images, à travers le « road-movie » meurtrier d’une main. Un film de Benoît Labourdette (3’02s, 2010). thumbnail Benoît Labourdette
17 juillet 2010. Publié par Leny Müh.

La violence des images et la violence de la relation aux images, à travers le « road-movie » meurtrier d’une main.

Un film de Benoît Labourdette (3’02s, 2010).

La main se confronte à des personnages, dans un contexte mi-campagnard, mi-souterrain. Le pouvoir de cliquer, le pouvoir d’agir sur les images, le pouvoir d’agir sur le monde, à distance mais de façon si concrète, juste avec la main. Une main qui mange des images...

Téléchargement

Les mains, ou plutôt la main, est un sujet qui compte pour les films tournés avec des caméras de poche : la caméra dans une main, qui filme l’autre main.

Avec les téléphones portables, filmer ses pieds était une figure récurrente, car lorsqu’on allume le téléphone, à l’horizontale, on voit ses pieds. Par contre, avec un appareil photo numérique, qu’on tient face à soi, il est vertical lorsqu’on l’allume. Alors souvent l’autre main apparaît dans l’image.

Cette main peut devenir un sujet.