Accueil > Films > Drones > Je t’ai vue (I’ve seen you)

Drones

Des films tournés exclusivement avec des drones, pour explorer les dimensions politique, philosophique et esthétique auxquelles ces machines au regard automatisées peuvent nous inviter à réfléchir.

Je t’ai vue (I’ve seen you)

23 janvier 2014

Où est notre corps ?

Un film de Benoît Labourdette (4’09s, 2014).


Je t’ai vue (I’ve seen you)


Je t’ai vue (I’ve seen you) Où est notre corps ? Un film de Benoît Labourdette (4’09s, 2014). thumbnail Benoît Labourdette

Aujourd’hui que nous nous déplaçons par le regard, depuis l’invention du cinéma en 1895, dans des endroits où le corps humain ne pourrait être en réalité. Les spectateurs face au film des frères Lumière « L’entrée du train en gare de la Ciotat », en 1895, avaient vraiment peur, pensaient vraiment que le train allait les écraser, c’est à dire que leur corps était à l’endroit de l’image, et non pas à l’endroit physique objectif. Notre corps réel est sans doute un corps-regard.

Depuis peu, avec les caméras volantes accessibles à tous, comment cette interrogation se repose-t-elle ? A quelles nouvelles questions, esthétiques, philosophiques, politiques, ces images « décrochées de l’opérateur », qui font déjà notre quotidien cartographié, nous invitent ?

Première expérience pour moi de réalisation d’un film au moyen d’un drone-caméra, à ma connaissance encore peu ou pas exploité pour ses potentialités créatives (au delà de l’anecdote de la « vue d’avion », sauf dans « Shining » (1980) de Stanley Kubrick).

Première tentative de proposition d’un univers intime à l’intérieur de ce regard désincarné.

Avec la complicité et l’impulsion d’Agnès de Cayeux.

Pour en savoir plus sur le cadre de la réalisation de ce film : Exploration du drone : le drone, outil de création ?.