Mouvement perpétuel

Mouvement perpétuel Un film de Benoît Labourdette (1’22s, 1998). Ode à l’enfantement par un jeune adulte. thumbnail Benoît Labourdette
31 décembre 1998. Publié par Benoît Labourdette.

Ode à l’enfantement par un jeune adulte.

Toucher l’image, à nouveau

En 1997-98, avec les premiers systèmes de montage vidéo virtuel online, il fut tout à coup possible, comme cela l’était auparavant avec le cinéma (mais que la vidéo ne permettait plus, pour des raisons techniques), de travailler un film image par image, d’utiliser le dessin, bref, de manipuler la matière de l’image elle-même. Elle était devenue numérique, ce qui nous a permis à nouveau de la toucher, de lui donner naissance avec nos mains. D’où le sujet de ce film, en écho.

Les cinq âges de l’image animée

Dans l’histoire de la technologie de l’image animée, à mon sens il y a eu cinq âges :

  • Le cinéma : 1895. L’image photographique, que l’on voit, que l’on peut gratter, sur laquelle on peut dessiner, qu’on peut développer nous-mêmes. L’image était un objet réel manipulable en tant que tel.
  • La vidéo : 1970. L’image est transmise et enregistrée par la technologie électronique. L’image est alors est devenue abstraite, ce n’est plus qu’un signal qui circule dans des circuits électroniques. Sa manipulation est devenue dépendante de machines extrêmement complexes et coûteuses. Des opérations qui étaient très simples en cinéma sont devenues très compliquées en vidéo. La vidéo a aussi ouvert de nouvelles pistes, bien-sûr, mais ce fut une nouvelle préhistoire de l’image.
  • La vidéo numérique : 1996. L’image vidéo, numérisée, est devenue manipulable par des ordinateurs personnels. Tout à coup, on a pu à nouveau « triturer » l’image, encore plus que ce que l’on pouvait faire avec la pellicule photographique. Nous ne le savions pas encore, mais nous étions alors déjà devenus mi-hommes mi-machines.
  • Le cinéma numérique : 2005. L’application des techniques de la vidéo numérique pour la projection sur grand écran. Le remplacement officiel pour le cinéma de l’image argentique par l’image numérique.
  • L’image animée numérique : 2012. Le numérique est devenu un élément de la vie. Il n’y a plus de différence ni de débat entre cinéma et vidéo. Il n’y a plus qu’une seule technologie d’image animée.

Film numérisé en 2018 par Pauline Scopetani.

Téléchargement

Je réalise des courts métrages comme un peintre fait des tableaux, dans une démarche généralement individuelle, loin des pratiques académiques de fabrication du cinéma. Certains films sont réalisés de façon très spontanée, d’autres peuvent prendre des années à mûrir. J’explore la rencontre entre l’image et le monde. Je vous propose des expériences de cinéma, qui bien souvent racontent aussi des histoires...