Accueil > Films > Courts métrages > Cordes vocales

Courts métrages

Je réalise des courts métrages comme un peintre fait des tableaux, dans une démarche généralement individuelle, loin des pratiques académiques de fabrication du cinéma. Certains films sont réalisés de façon très spontanée, d’autres peuvent prendre des années à mûrir. J’explore la rencontre entre l’image et le monde. Je vous propose des expériences de cinéma, qui bien souvent racontent aussi des histoires...

Cordes vocales

28 décembre 2012

De l’érotisme de l’instrument de musique.

Un film de Benoît Labourdette (2’31s, 2012).


Cordes vocales


Cordes vocales De l’érotisme de l’instrument de musique. Un film de Benoît Labourdette (2’31s, 2012). thumbnail Benoît Labourdette

Avertissement : ce film présente un caractère pouvant choquer de jeunes audiences.

Un corps / un instrument de musique : l’un découle de l’autre, car l’instrument de musique s’opère avec le corps, il est mis en résonance par le corps qui en joue. Donc, l’instrument de musique a, intrinsèquement, une dimension sensuelle, que l’on peut décliner à l’envi. Le photographe Man Ray en a proposé, en 1924, avec sa photographie « Le violon d’Ingres », une représentation, fondatrice d’une nouvelle façon de représenter / regarder le corps :

<span class="caps">JPEG</span> - 283.2 ko

Cette photographie, donc, change notre façon de regarder, et m’a amené, inconsciemment, à regarder ce violon croisé un soir dans la devanture d’une boutique de Liège (Belgique) autrement, et à en faire ce court film. Ce n’est qu’après-coup que je me suis aperçu de l’influence de cette photographie sur ce film, mais elle est évidente.

(film tourné à Liège - Belgique)