Accueil > Films > Courts métrages > Bâtiment H

Courts métrages

Je réalise des courts métrages comme un peintre fait des tableaux, dans une démarche généralement individuelle, loin des pratiques académiques de fabrication du cinéma. Certains films sont réalisés de façon très spontanée, d’autres peuvent prendre des années à mûrir. J’explore la rencontre entre l’image et le monde. Je vous propose des expériences de cinéma, qui bien souvent racontent aussi des histoires...

Bâtiment H

24 novembre 2012

La métaphore du parcours de vie d’un être humain à travers un parcours visuel « kaléidoscopique » dans un bâtiment.

Un film de Benoît Labourdette (7’11, 2012).


Bâtiment H


Bâtiment H La métaphore du parcours de vie d’un être humain à travers un parcours visuel « kaléidoscopique » dans un bâtiment. Un film de Benoît Labourdette (7’11, 2012). thumbnail Benoît Labourdette

Diffusions

  • 2013 : Festival Takavoir
  • 2012 : Soirée d’ouverture du Jour le plus court (Palais de Tokyo, Paris)

L’emploi du « je » générique, voix intérieure d’un personnage indéfini (que j’ai employé de façon creusée dans le long métrage Fatigue, 2000), permet de questionner le processus d’identification, en le mettant à distance du spectateur, par son expression explicite.

Cette distanciation, si on en admet le principe en tant que spectateur, permet, je l’espère, de « connecter » de façon peut-être plus profonde au sentiment poétique (principalement au niveau visuel dans ce film). Atteindre à la contemplation d’une intériorité qui devient mutuelle, de façon très « véridique ».

Bien-sûr, la « distanciation brechtienne » n’est pas loin, dans le projet de mise à distance de la catharsis, ici dans le domaine cinématographique.

(film tourné à l’Université Paul Valéry - Montpellier 3)