Accueil > Films > Courts métrages

Courts métrages

Je réalise des courts métrages comme un peintre fait des tableaux, dans une démarche généralement individuelle, loin des pratiques académiques de fabrication du cinéma. Certains films sont réalisés de façon très spontanée, d’autres peuvent prendre des années à mûrir. J’explore la rencontre entre l’image et le monde. Je vous propose des expériences de cinéma, qui bien souvent racontent aussi des histoires...


Les plus vus

  • Aux alentours

    31 juillet 2013

    Un film de Benoît Labourdette (3’33s, 2013).
    A Vitrolles, dans le sud de la France, un pic rocheux surplombe la ville. On y a trouvé des vêtements éparpillés, et un téléphone portable, dans lequel il y avait une séquence vidéo et un texte. L’œuvre d’un fou, semble-t-il, dont on n’a pas retrouvé la trace.

  • Le baiser 1234567

    24 novembre 2013

    Comment partager les cris silencieux, derrière les familles aux histoires lisses ?
    Un film de Benoît Labourdette (12’46s, 2013).

 

Les derniers publiés

| 1 | 2 |

  • Passage interdit

    8 février 2013

    Un film de Benoît Labourdette (2’58, 2013).

  • Clocher

    25 janvier 2013

    Sur le chemin de l’autofiction, un dialogue entre un père et son fils, interprété par la même voix.
    Un film de Benoît Labourdette (2’26, 2013).

  • Vire, prochain arrêt

    1er janvier 2013

    Un jour, un train. Forme audiovisuelle hachée, dont émergent souvenirs d’enfance, confrontation à l’oubli de soi-même.
    Un film de Benoît Labourdette (3’48s, 2013).

  • Cordes vocales

    28 décembre 2012

    De l’érotisme de l’instrument de musique.
    Un film de Benoît Labourdette (2’31s, 2012).

  • Chorale

    22 décembre 2012

    La musique adoucit les moeurs.
    Un film de Benoît Labourdette (4’10s, 2012)

  • Hôtel Barcelone

    16 décembre 2012

    Autofiction sur un adultère.
    Un film de Benoît Labourdette (4’44s, 2012).

  • Bâtiment H

    24 novembre 2012

    La métaphore du parcours de vie d’un être humain à travers un parcours visuel « kaléidoscopique » dans un bâtiment.
    Un film de Benoît Labourdette (7’11, 2012).

  • Chaises

    23 novembre 2012

    Un film de Benoît Labourdette (3’26, 2012). Improvisation musicale d’Olivier Mellano.

  • La pause

    18 novembre 2012

    « La pause », ce moment de la journée de travail où les êtres humains se placent dans un état enfin non productif.
    Un film de Benoît Labourdette (3’36, 2012).

  • L’affiche

    2 mai 2012

    Un film tactile, fait de papier et de mots.
    Un film de Benoît Labourdette (3’02s, 2012).

  • Salle des professeurs

    17 avril 2012

    Un film de Benoît Labourdette (2’07s, 2012).
    Le quotidien sans histoires apparentes de la salle des professeurs d’un lycée de banlieue parisienne recèle des secrets lourds... une fiction inspirée de faits réels.

  • Feuille morte

    2 janvier 2012

    Un film de Benoît Labourdette (8’33, 2012).
    Un petit coin de nature au milieu de la ville, c’est le microcosme des pulsions végétales de la vie. L’amour, le mélange des corps, les drames, les retrouvailles, toujours. Croisements d’histoires de sentiments et de corps.

  • Réservé infirmière

    1er septembre 2011

    La trace, dans les lieux, des histoires et des drames qui s’y sont déroulés. Une place de parking réservée, une autre place de parking réservée, vides au moment où on les regarde, mais qui ont vu passer tellement de gens et d’histoire de vie... qui peuvent raconter tant, si on s’y attarde un instant.
    Un film de Benoît Labourdette (3’19s, 2011).

  • La réunion

    21 mai 2011

    Une réunion, comme mille autres réunions. Non, celle-ci, c’est votre réunion.
    Un film de Benoît Labourdette (5’16s, 2011).

  • Votre attention s’il vous plaît

    6 mai 2011

    Un quai de gare, une caméra Flip posée par terre, la voix-off du chef de gare, des voyageurs qui attendent, un train qui arrive...
    Un film de Benoît Labourdette (3’08s, 2011).

  • Les fleurs de Pascal

    26 mars 2011

    Inventer un conte. Ancrer l’histoire dans le réel. Pourquoi la forme du conte ? Sans doute pour faire à nouveau de la métaphore, de l’universel. Une simple histoire d’amour.
    Un film de Benoît Labourdette, 3’18s (2011).

  • Vous êtes ici

    9 janvier 2011

    Un film de Benoît Labourdette (5’33s, 2011).

  • Madeleine

    26 décembre 2010

    Nostalgie musicale dans le métro à Toronto.
    Un film de Benoît Labourdette (3’23s, 2010).

  • Paris fin août

    31 décembre 2009

    On croise un SDF dans la rue et on l’oublie, un instant après.
    Un film de Benoît Labourdette, 4 minutes, 2009, numérique, Scope 2.35, Couleur, Son stéréo.

  • Tiens ta droite

    15 juillet 2005

    Mouvement du regard humain, regard des machines, mouvement du monde...
    Un film de Benoît Labourdette (2’57s, 2005).

  • Accident grave voyageur

    1er juillet 2005

    En 2005, les caméras apparaissent dans les téléphones, et invitent à filmer le quotidien. Un des premiers films tournés au téléphone portable.
    Un film de Benoît Labourdette (2’43s, 2005).

  • L’envers du décor

    17 juin 2005

    Les préparatifs d’un événement cinématographique.
    Un film de Benoît Labourdette (1’41s, 2005).

  • Dream

    1er juin 2005

    Regards et désirs dans le métro.
    Un film de Benoît Labourdette (2’14s, 2005).

  • Sous les pavés la plage de Belfast

    27 mai 2005

    La fascination de pouvoir filmer ce qui survient dans le quotidien, grâce aux premiers téléphones portables équipés de caméras.
    Un film de Benoît Labourdette (2005, 1’05s).

  • L’indifférence

    22 mai 2005

    Redécouvrir le monde, entre ses dimensions réelle et imaginaire, avec un nouvel outil de prise de vue.
    Un film de Benoît Labourdette (2’53s, 2005).

  • Caméra crayon

    20 mai 2005

    Un des premiers films tournés avec téléphone mobile.
    Un film de Benoît Labourdette (02’11s, 2005).

  • J’ai garé mon scooter

    18 mai 2003

    « J’ai garé mon scooter. J’ai égaré mon scooter. Si quelqu’un l’a trouvé, il peut me l’apporter. » Petite variation musicale et visuelle humoristique.
    Un film de Benoît Labourdette (1’37s, 2003).

| 1 | 2 |