Accueil > Art plastique > In Excelsis - installation vidéo

Art plastique

La photographie, de par la nature mécanique de son fonctionnement technique, est pour moi une matière de temps plus qu’une matière visuelle : dans ses sels d’argent, ou ses pixels aujourd’hui, c’est du temps qui est capté, conservé, réinventé à chaque regard. Temps de vie, temps de vision, temps de poésie. La peinture est la matière originelle du travail plastique, qui se relie intimement à la photographie à mon sens, car elle contient aussi le temps de son geste et de son imaginaire. L’installation, c’est à dire l’existence dans l’espace et le temps des formes artistiques est cruciale, car il s’agit de la façon dont l’œuvre se modifie par sa mise en relation avec le spectateur. Ces pratiques dialoguent avec mon travail de cinéaste, s’interpénètrent depuis toujours.

In Excelsis - installation vidéo

31 décembre 2014

Installation vidéo en 4 écrans : corps humain - sculptures végétales - vidéo (projet de Jean-Philippe Poirée-Ville, Maëlla-Mickaëlle Maréchal, Benoît Labourdette).

Quatre écrans circulaires, tournant en boucle : L’installation est visible en ligne.

La voici en petite taille :

Et la « réduction » vidéo mono écran (durée : 1h35) :


In Excelsis - installation vidéo


In Excelsis - installation vidéo Installation vidéo en 4 écrans : corps humain - sculptures végétales - vidéo (projet de Jean-Philippe Poirée-Ville, Maëlla-Mickaëlle Maréchal, Benoît Labourdette). Quatre écrans circulaires, tournant en boucle : L’installation est visible en ligne. La voici en petite taille : Et la « réduction » vidéo mono écran (durée : 1h35) : thumbnail Benoît Labourdette

Portfolio

Voir aussi