Accueil > Art plastique

Art plastique

La photographie, de par la nature mécanique de son fonctionnement technique, est pour moi une matière de temps plus qu’une matière visuelle : dans ses sels d’argent, ou ses pixels aujourd’hui, c’est du temps qui est capté, conservé, réinventé à chaque regard. Temps de vie, temps de vision, temps de poésie. La peinture est la matière originelle du travail plastique, qui se relie intimement à la photographie à mon sens, car elle contient aussi le temps de son geste et de son imaginaire. L’installation, c’est à dire l’existence dans l’espace et le temps des formes artistiques est cruciale, car il s’agit de la façon dont l’œuvre se modifie par sa mise en relation avec le spectateur. Ces pratiques dialoguent avec mon travail de cinéaste, s’interpénètrent depuis toujours.


 

Les derniers publiés

  • Visages de papier #1

    2 août 2017

    Série de photographies. Visages cubistes grâce aux déchirures des affiches publicitaires superposées.
    Sur la suggestion de la photographe Myriam Drosne, lorsqu’un « visage de papier » m’interpelle dans la ville, ses rues ou ses souterrains, j’en garde la trace photographique. En voici une première série.

  • Le fil

    14 novembre 2016

    Documentaire sur l’exposition de peinture « Le fil » de Benoît Labourdette, Paris, octobre 2016.
    Un film de Benoît Labourdette (8’34s, 2016).

  • Le fil

    31 octobre 2016

    Série de 100 tableaux de Benoît Labourdette (acrylique et techniques mixtes sur toile) du format 100x100cm au format 12x12cm, 2016.
    Exposition dans l’atelier de l’artiste au quatrième trimestre 2016.
    « Au départ, j’avais un projet de film : travailler dans la matière du temps audiovisuel l’inscription de la trace d’un passé révolu. Mais le film ne se faisait pas, traînait. Puis les objets et matières collectés pour ce dessein se sont tout à coup déplacés vers la toile pour y laisser leur trace puis disparaître. J’ai décidé d’être à l’écoute de cela, de laisser faire. Bribe après bribe, sur plusieurs mois, (...)

  • Festival du documentaire engagé : In Excelsis

    25 septembre 2016

    Diffusion de l’installation vidéo « In excelsis » (Jean-Philippe Poirée-Ville, Maëlla-Mickaëlle Maréchal, Benoît Labourdette) dans le cadre du « Festival du documentaire engagé » à Bretenoux et Teyssieu (Lot). Septembre 2016, à l’initiative de Carole Contant.
    La diffusion des quatre images s’est faite en extérieur, deux images sur un grand mur et les deux autres images l’une sur un grand buisson (ce qui fait que l’image existait aussi à l’intérieur du végétal) et l’autre sur un mur végétalisé. Le tout proposant une forme de parcours dans la nuit : d’abord le buisson, vu de côté, qui semblait être illuminé de (...)

  • Début d’été

    25 juin 2016

    Série de 25 peintures sur papier 50x65cm.
    « Le charbon consumé dans la cheminée, qui a traîné tout le printemps, sert alors, au moment de l’arrivée de l’été, à écrire le sentiment du temps qui est passé, d’un renouveau qui s’annonce, gravant les traces de son histoire dans le papier vierge de l’avenir, rencontrant les couleurs éclatantes du soleil à nouveau présent, s’y diluant pour produire un nouveau Texte, enfin prometteur de vie. »
    Série A : 5 pièces. Support : papier 50x65cm. Technique : fusain.
    Série B : 5 pièces. Support : papier 50x65cm. Technique : fusain et papier repoussé.
    Série C : 5 pièces. (...)

  • Trottoir parisien

    25 août 2015

    Série de photographies. Variation sur le vécu d’un trottoir parisien.
    Faire la prise de vue avec le corps, la main qui déclenche l’appareil photo faisant partie intégrante aussi du système optique. Sa présence devant/avec l’objectif diffracte les rayons lumineux pour créer un espace aux règles singulières. Une vision par le corps du sol qu’il foule.

  • In Excelsis - installation vidéo

    31 décembre 2014

    Installation vidéo en 4 écrans : corps humain - sculptures végétales - vidéo (projet de Jean-Philippe Poirée-Ville, Maëlla-Mickaëlle Maréchal, Benoît Labourdette).
    Quatre écrans circulaires, tournant en boucle : L’installation est visible en ligne.
    La voici en petite taille :
    Et la « réduction » vidéo mono écran (durée : 1h35) :

  • La Véranda - Exposition personnelle « Le baiser 1234567 »

    18 juin 2014

    Exposition personnelle d’œuvres vidéo récentes.
    La Véranda, lieu d’exposition pour la jeune création numérique en région Centre (une structure de l’association Plan libre créations), propose une exposition personnelle de mes travaux vidéo récents, les 18 et 19 juin 2014.
    Autour du film « Le baiser 1234567 », Senghte Van Bouapha, le programmateur, a choisi de présenter certaines de mes oeuvres récentes en trois espaces :
    Impression : projection sur céramique, projet de conversation avec la céramiste Alexandra Tollet.
    Court métrage : une sélection de six courts métrages (Le baiser 1234567, Clément Thomas (...)

  • Fleurs d’outre-tombe, installation vidéo-végétale, Festival des jardins de Chaumont sur Loire

    8 mai 2014

    Installation vidéo végétale. Dans le cadre du Festival international des jardins de Chaumont sur Loire, l’architecte-paysagiste Jean-Philippe Poirée-Ville a créé une sculpture végétale, en sous-sol, comme une grande liane en lévitation, dans le noir. J’ai collaboré à cette œuvre pour la partie vidéo. La plante est éclairée la nuit par de forts projecteurs, et nous la visitons, le jour, dans sa nuit. Des films, que j’ai fabriqués pour ou adaptés, sont projetés dans cette plante, en tous sens (6 picos projecteurs automatisés, invisibles pour le visiteur). Ce sont des films sans cadre extérieur visible, (...)

  • Etoiles

    15 juillet 2013

    Série de photographies.
    Les photographies en pause longue, de nuit avec mouvements d’appareil, produisent des dessins, des univers visuels souvent très esthétiques, du fait de la continuité des traits ainsi formés, qui fabriquent une harmonie visuelle presque « automatique ». On peut juger ce type de photographie « facile », ou formaliste, car pas du tout fondée sur de l’expérience sociale, ni psychologique, ni symbolique...
    En fait, ce sont simplement des photographies contemplatives, qui proposent une expérience sensible, à laquelle il faut choisir de s’ouvrir. Ce n’est pas une forme de narration qui (...)

  • Palissage

    22 juin 2013

    Série de photographies.
    Une pause longue, en début de soirée au mois de juin, le long de la palissade qui couvre les travaux du Forum des Halles à Paris. Un petit parcours, juste la trace des prémices d’un projet... la pause longue est l’un de mes leitmotivs, que j’ai beaucoup pratiqué en photographie argentique, et que je commence juste à me réapproprier en numérique.
    Le titre « Palissage » est un néologisme entre « palissade », « passage », « lissage »...

  • Photomaton automatique

    22 mars 2012

    Série de photographies.
    Une machine « Photomaton » avec marketing interactif m’a frappé. J’ai fait cette série de photos pour en faire un film. Mais, en réalité, les photos en série font déjà le film, il n’est pas nécessaire de les changer de support.
    Autoportrait.
    Cliquez sur une image du portfolio, puis sur « Diaporama ».

  • Caméras de surveillance

    29 janvier 2011

    Série de photographies.
    Pendant quelques mois, à la fin de l’année 2010, je me suis attaché à photographier les caméras de surveillance, à observer les machines à travers lesquelles nous sommes observés à notre insu partout et tout le temps. Cela a produit cette série de 47 photographies.
    Oser regarder en face l’oeil qui nous regarde.
    On peut trouver une certaine esthétique de ces objets, qui ont pour fonction d’être vus, qu’on se sache surveillé, mais qui doivent aussi être discrets.
    Je suis resté dans les lieux publics et lieux de circulation, surtout les gares des petits voyages quotidiens.
    Le (...)

  • Poussière sur les murs

    8 novembre 2009

    Série de photographies.
    Les affiches publicitaires sur les murs des villes et dans les couloirs des transports en commun sont pour moi un facteur visuel extrêmement agressif. Je me suis toujours pris à rêver de villes sans signes autres que l’architecture elle-même.
    Ce 8 novembre 2009, la station de métro Nation, à Paris, était en travaux, pour changement des supports des publicités dans ses couloirs. Alors, on voyait, sur les murs, les traces des cadres, vides d’images, formés par la poussière. J’ai trouvé ce moment très beau, très important, alors j’ai souhaité en conserver la (...)

  • Le baiser de La Défense

    10 octobre 2007

    Série de photographies. Un baiser impromptu... tradition parisienne ? Et comment notre regard le transforme.
    Un matin en 2007, parmi les cols blancs qui courent à leurs bureaux dans les tours du quartier d’affaires parisien de La Défense, une scène de baiser. L’amour qui vient éclairer la vie grise des employés citadins.
    Et cette photo, toute simple, est modifiée peu à peu, en onze étape, par le regard qui peut, aujourd’hui, manipuler les pixels à l’envi. Cette série de photos modifiées est peut-être à l’image du mouvement des images dans nos neurones, de l’histoire qui se raconte en (...)