Accueil > Actions culturelles et pédagogiques > Ateliers films avec drones > Digifest : conférence et masterclass de création avec drone

Ateliers films avec drones

Le drone se « démocratise », commence à entrer dans notre quotidien. Le monde vu d’en haut, le monde réel vu par cet oeil volant, désincarné, comme dans notre vision des mondes virtuels... notre représentation du monde change, du fait de ce nouveau « regard », qui se répand.

Mais quel est le point de vue de cet oeil désincarné ? Quel positionnement politique porte-t-il ? Quelles nouvelles esthétiques en découlent ? Quels rapports au corps, au territoire, à l’architecture s’y déploient ? Bref, que se passe-t-il pour notre vision du monde ?

Il me semble important d’explorer l’usage de ces machines dans leur dimension d’objets de production d’images. Des workshops pour des usages détournés, créatifs, distanciés, pour ne pas perdre l’esprit critique !

Digifest : conférence et masterclass de création avec drone

9 mai 2015

Conférence sur la créativité avec drone et masterclasse de réalisation de film avec drone.

Dans le cadre de l’édition 2015 du Festival Digifest à Toronto, sur la thématique « Privacy, money, pleasure : learn how technology is changing everyday life », j’ai animé une conférence sur les enjeux d’image et la créativité audiovisuelle avec drone, ainsi qu’une masterclass de création d’un film collectif avec drone.

Conférence : « Drone as a creative tool for movie making »

J’ai développé mes hypothèses autour de la prise d’image avec drone, à savoir deux enjeux principaux à mon sens :

  • Enjeu politique : les images vues d’en haut sont, pour le moment, interdites de création pour tout un chacun, et pourtant elles structurent nos représentations du monde, donc notre pensée politique. Se réapproprier ce point de vue, grâce au drone accessible à tous, c’est reprendre le pouvoir.
  • Enjeu philosophique : les images faites par les drones sont désincarnées, « virtuelles », car il n’y a plus d’opérateur derrière l’appareil de prise de vue. Les images ne sont plus une translation de notre regard, elles sont produites par un autre regard, autonome, le regard du logiciel. Notre monde réel est ainsi de plus en plus représenté de la même manière que les mondes virtuels. Singulier changement de paradigme du regard, qui est en train de changer la représentation philosophique du monde, donc le à terme le monde lui-même.

J’ai illustré le développement de ces hypothèses par la projection d’un grand nombre d’extraits de mes films tournés avec drone (que vous pouvez trouver sur ce site). Car ces concepts sont pour moi des sujets d’expérimentation. Mon travail artistique consiste à créer pour questionner les mouvements de représentations dûs notamment aux nouveaux outils techniques et à leurs usages, et y intervenir concrètement.

Masterclass : « Making a movie with a drone »

La masterclass consistait, en une demi-journée avec un groupe d’une vingtaine de personnes, à mettre en actes la pensée élaborée la veille lors de la conférence.

Voici les étapes du travail :

  • Nous avons testé en salle le vol de drone et les images résultantes, avec James Eaton, de la société X4 Drones, qui pilotait son propre drone de sa fabrication.
  • A partir de ces tests, nous avons fait un brainstorming pour imaginer quel film nous pourrions faire collectivement, en plan-séquence. Ca allait être un film en plan-séquence, tourné à l’extérieur, à côté du Lac Ontario. Tout le monde allait être acteur, et nous allions mettre en place une sorte de chorégraphie, avec un canevas.
  • Puis nous avons tourné le film, en une prise. Il m’était possible, puisqu’il n’y avait pas de prise de son (le drone fait grand bruit, et est, de toutes façons, bien haut !), de donner des indications pendant la prise de vue.
  • Nous sommes revenus dans la salle pour le visionner, muet.
  • Puis nous l’avons revisionné, en faisant un enregistrement audio en direct, chaque participant intervenant, soit en parlant, en faisant des sons ou de la musique. Le temps étant assez court, j’ai été un peu « chef d’orchestre » de ce moment, par des indications gestuelles et par le mouvement du magnétophone.

Le film résultant est visible ici.

Vous pouvez aussi visionner une interview qui a été faite par l’équipe du Consulat général de France à Toronto, dans laquelle je résume la conférence et la masterclass.

A la fin de la masterclass, les participants sont repartis chacun avec un petit drone offert !

L’équipe de Digifest

  • Luigi Ferrara
  • Alice Lee
  • Simon Rabyniuk
  • Natasha Basacchi
  • Desmond Yeung
  • Richelle Sibolboro

Avec le soutien Consulat général de France à Toronto (Selma Toprak, attachée culturelle).


Separated from the herd (film collectif au drone)


Separated from the herd (film collectif au drone) Conférence sur la créativité avec drone et masterclasse de réalisation de film avec drone. Dans le cadre de l’édition 2015 du Festival Digifest à Toronto, sur la thématique « Privacy, money, pleasure : learn how technology is changing everyday life », j’ai animé une conférence sur les enjeux d’image et la créativité audiovisuelle avec drone, ainsi qu’une masterclass de création d’un film collectif avec drone.

Conférence : « Drone as a creative tool for movie making »

J’ai développé mes hypothèses autour de la prise d’image avec drone, à savoir deux enjeux principaux à mon sens :
  • Enjeu politique : les images vues d’en haut sont, pour le moment, interdites de création pour tout un chacun, et pourtant elles structurent nos représentations du monde, donc notre pensée politique. Se réapproprier ce point de vue, grâce au drone accessible à tous, c’est reprendre le pouvoir.
  • Enjeu philosophique : les images faites par les drones sont désincarnées, « virtuelles », car il n’y a plus d’opérateur derrière l’appareil de prise de vue. Les images ne sont plus une translation de notre regard, elles sont produites par un autre regard, autonome, le regard du logiciel. Notre monde réel est ainsi de plus en plus représenté de la même manière que les mondes virtuels. Singulier changement de paradigme du regard, qui est en train de changer la représentation philosophique du monde, donc le à terme le monde lui-même.
J’ai illustré le développement de ces hypothèses par la projection d’un grand nombre d’extraits de mes films tournés avec drone (que vous pouvez trouver sur ce site). Car ces concepts sont pour moi des sujets d’expérimentation. Mon travail artistique consiste à créer pour questionner les mouvements de représentations dûs notamment aux nouveaux outils techniques et à leurs usages, et y intervenir concrètement.

Masterclass : « Making a movie with a drone »

La masterclass consistait, en une demi-journée avec un groupe d’une vingtaine de personnes, à mettre en actes la pensée élaborée la veille lors de la conférence. Voici les étapes du travail :
  • Nous avons testé en salle le vol de drone et les images résultantes, avec James Eaton, de la société X4 Drones, qui pilotait son propre drone de sa fabrication.
  • A partir de ces tests, nous avons fait un brainstorming pour imaginer quel film nous pourrions faire collectivement, en plan-séquence. Ca allait être un film en plan-séquence, tourné à l’extérieur, à côté du Lac Ontario. Tout le monde allait être acteur, et nous allions mettre en place une sorte de chorégraphie, avec un canevas.
  • Puis nous avons tourné le film, en une prise. Il m’était possible, puisqu’il n’y avait pas de prise de son (le drone fait grand bruit, et est, de toutes façons, bien haut !), de donner des indications pendant la prise de vue.
  • Nous sommes revenus dans la salle pour le visionner, muet.
  • Puis nous l’avons revisionné, en faisant un enregistrement audio en direct, chaque participant intervenant, soit en parlant, en faisant des sons ou de la musique. Le temps étant assez court, j’ai été un peu « chef d’orchestre » de ce moment, par des indications gestuelles et par le mouvement du magnétophone.
Le film résultant est visible ici. Vous pouvez aussi visionner une interview qui a été faite par l’équipe du Consulat général de France à Toronto, dans laquelle je résume la conférence et la masterclass. A la fin de la masterclass, les participants sont repartis chacun avec un petit drone offert !

L’équipe de Digifest

  • Luigi Ferrara
  • Alice Lee
  • Simon Rabyniuk
  • Natasha Basacchi
  • Desmond Yeung
  • Richelle Sibolboro
Avec le soutien Consulat général de France à Toronto (Selma Toprak, attachée culturelle).
thumbnail Benoît Labourdette

Interview de Benoît Labourdette


Interview de Benoît Labourdette Conférence sur la créativité avec drone et masterclasse de réalisation de film avec drone. Dans le cadre de l’édition 2015 du Festival Digifest à Toronto, sur la thématique « Privacy, money, pleasure : learn how technology is changing everyday life », j’ai animé une conférence sur les enjeux d’image et la créativité audiovisuelle avec drone, ainsi qu’une masterclass de création d’un film collectif avec drone.

Conférence : « Drone as a creative tool for movie making »

J’ai développé mes hypothèses autour de la prise d’image avec drone, à savoir deux enjeux principaux à mon sens :
  • Enjeu politique : les images vues d’en haut sont, pour le moment, interdites de création pour tout un chacun, et pourtant elles structurent nos représentations du monde, donc notre pensée politique. Se réapproprier ce point de vue, grâce au drone accessible à tous, c’est reprendre le pouvoir.
  • Enjeu philosophique : les images faites par les drones sont désincarnées, « virtuelles », car il n’y a plus d’opérateur derrière l’appareil de prise de vue. Les images ne sont plus une translation de notre regard, elles sont produites par un autre regard, autonome, le regard du logiciel. Notre monde réel est ainsi de plus en plus représenté de la même manière que les mondes virtuels. Singulier changement de paradigme du regard, qui est en train de changer la représentation philosophique du monde, donc le à terme le monde lui-même.
J’ai illustré le développement de ces hypothèses par la projection d’un grand nombre d’extraits de mes films tournés avec drone (que vous pouvez trouver sur ce site). Car ces concepts sont pour moi des sujets d’expérimentation. Mon travail artistique consiste à créer pour questionner les mouvements de représentations dûs notamment aux nouveaux outils techniques et à leurs usages, et y intervenir concrètement.

Masterclass : « Making a movie with a drone »

La masterclass consistait, en une demi-journée avec un groupe d’une vingtaine de personnes, à mettre en actes la pensée élaborée la veille lors de la conférence. Voici les étapes du travail :
  • Nous avons testé en salle le vol de drone et les images résultantes, avec James Eaton, de la société X4 Drones, qui pilotait son propre drone de sa fabrication.
  • A partir de ces tests, nous avons fait un brainstorming pour imaginer quel film nous pourrions faire collectivement, en plan-séquence. Ca allait être un film en plan-séquence, tourné à l’extérieur, à côté du Lac Ontario. Tout le monde allait être acteur, et nous allions mettre en place une sorte de chorégraphie, avec un canevas.
  • Puis nous avons tourné le film, en une prise. Il m’était possible, puisqu’il n’y avait pas de prise de son (le drone fait grand bruit, et est, de toutes façons, bien haut !), de donner des indications pendant la prise de vue.
  • Nous sommes revenus dans la salle pour le visionner, muet.
  • Puis nous l’avons revisionné, en faisant un enregistrement audio en direct, chaque participant intervenant, soit en parlant, en faisant des sons ou de la musique. Le temps étant assez court, j’ai été un peu « chef d’orchestre » de ce moment, par des indications gestuelles et par le mouvement du magnétophone.
Le film résultant est visible ici. Vous pouvez aussi visionner une interview qui a été faite par l’équipe du Consulat général de France à Toronto, dans laquelle je résume la conférence et la masterclass. A la fin de la masterclass, les participants sont repartis chacun avec un petit drone offert !

L’équipe de Digifest

  • Luigi Ferrara
  • Alice Lee
  • Simon Rabyniuk
  • Natasha Basacchi
  • Desmond Yeung
  • Richelle Sibolboro
Avec le soutien Consulat général de France à Toronto (Selma Toprak, attachée culturelle).
thumbnail Benoît Labourdette

Présentation de l’événement

Digifest is Toronto’s international festival celebrating digital creativity

Hosted at the innovative Corus Quay building taking place on May 7 – 9th, 2015

Digifest 2015 will explore the themes of « Privacy, Money and Pleasure » in the 21st century showcasing the most innovative trends driving change today through Keynote Sessions, Panel discussions, Workshops and our Pleasure Room exhibition. From architects to app designers, creators and entrepreneurs take centre stage to share their stories and showcase the digital and technological discoveries that will re-shape some of today’s pressing urban challenges. The festival fosters connections by bringing together industry, academics and the public, and inspires us to think about how digital tools and technology will shape our lives and our future.

Portfolio

Voir aussi